La Thaïlande en backpack : Bangkok

La prochaine aventure dans laquelle nous nous lançons nous plonge sur le continent asiatique, continent que nous n’avons jamais visité (à part très brièvement pour ma part, lors d’une escale à Tokyo vers l’Australie en 2009, juste le temps de découvrir les toilettes japonais, trop technologiques et funky pour comprendre quoi que ce soit … très très brièvement donc). Nous partons en effet pour 2 mois en mode backpack. Deux mois qui devraient se diviser entre la Thaïlande et Bali. Dans cette série d’articles, nous allons essayé d’être à la fois narratif et informatif, afin de combler papa/maman qui veulent être sur que tout va bien mais aussi dans le but de satisfaire le conquistador en toi qui cherche des bons plans et trucs pour découvrir le monde. Alors, attache bien ta ceinture, c’est parti pour 2 mois de péripéties de l’autre côté du globe !

En vadrouille thailande grand palais bangkok

Après 5 mois magnifiques dans les Alpes de Haute-Savoie en France (si tu te demandes de quoi à l’air la vie de saisonnier dans une station de ski, vas lire ça), on s’est dit qu’on était dû pour un brin de plage, de mer et de chaleur. Au début, on visait Bali, pour son surf et ses paysages, mais en fouillant un peu sur internet, on est tombé sur des billets Paris-Bangkok super cheap ! 188 euro (aller simple), on s’est donc dit que faire 1 mois en Thaîlande en backpack avant ne serait pas forcément dégueulasse. C’est grâce au site skypicker qu’on a dégoté ce prix. C’est désormais notre référence en terme de recherches de vols d’avion.

Nous voilà donc à Oslo en Norvège avec une nuit à passer dans l’aéroport avant de reprendre un vol pour Bangkok, le lendemain dans l’après-midi. Une nuit dans un aéroport, c’est excitant même si presque tout le monde autour de toi quand tu en parles te prends pour un sans-abri trop cheap pour se payer une nuit d’hôtel. On a choisi la vie d’aventures à la roots, pas les paillettes et les 5 étoiles que voulez-vous. C’est donc sur une banquette bien moelleuse de restaurant qu’on dort tant bien que mal. Dormir dans un aéroport, checked ! C’est quand même bien épuisés qu’on décolle pour Bangkok (tellement que je m’endors et me rends à peine compte qu’on à décollé). Malgré le faible prix du billet, on a droit à nos écrans perso, et même la 3ème place à côté de nous de vide. En plus les employés nous ont pas emmerdé avec nos 4 sacs à dos, on les a facilement rentrés en cabine donc en somme, 10/10 pour la compagnie Norwegian !

bangkok marché

Dix heures quarante-cinq et 1263 turbulences plus tard (trop chiant, dès qu’on s’allongeait pour dormir un peu, ça secouait et fallait attacher sa ceinture et se rassoir normalement …) nous atterrissons à 7:00 … par 40 degrés, 100% d’humidité. Welcome in Bangkok ! Pour sortir de l’aéroport, plusieurs options : taxi, bus, skytrain, tuktuk. On opte pour un combo skytrain (métro aérien)/taxi. 45 bahts/personne (1,12€ / 1,65$can) pour 30mn de métro, 80 bahts (2€ / 3$can) la course de 15mn jusqu’à notre guesthouse, les transports en commun c’est pas très cher ici !

Pour enchaîner avec les petits prix, on choisi une chambre avec douche perso et ventilateur au plafond. 300 bahts la nuit (7,50€ / 11$can). L’hôtel est le Bella Bella Riverview (genre de backpacker, propre, personnel accueillant, casier, wifi, frigo, très bien) au bord de la rivière qui longe Bangkok, à 15mn à pied de Khao San road, des temples et autres intérêts touristiques. Merci à Jéjé, mononcle super vadrouilleur de la famille, pour le cue. On est crevés et sales mais malgré la douche, il fait tellement chaud dans la chambre qu’il est hors de question qu’on y reste. Alors on part à l’inconnu, en quête de dépaysement. Et en termes de nouveautés, on est plutôt gâtés ! La langue/les panneaux déjà bien sur, mais aussi ces palais/temples/effigies religieux un peu partout (bouddhisme surtout), ces affiches du roi (idolâtré ici), cette circulation, ces scooters, ces tuktuk, ces spaghettis de câbles électriques, ces odeurs … Ça change de la Haute-Savoie disons !

bangkok temple bouddha

Nos coups de cœur visite 

 

  • les palais Wat Pho, Wat Phra Kaeo et Grand Palais

Architecture magnifique bâtie au XVIIIème siècle. Des statues Bouddha de partout, des temples finement décorés, des représentations religieuses superbes. On a eu la chance que le premier jour de notre visite soit un jour férié religieux, les entrées au temple étaient donc gratuites ! 500 bahts/personne (12,50€ / 18,40$can) pour le Grand Palais normalement, quand même. Par contre attention, port de t-shirt et pantalons obligatoire sur le site. On a dû retourner à l’hôtel chercher des trucs car ils n’acceptaient pas le long foulard de Marine pour cacher ses épaules ni mon short qui couvrait malgré tout mes genoux. Certains Thaïs ont senti le coup et vendaient chemises manches longues, pantalons à l’entrée, les filous.

  •  Les Khlong

Loin des gratte-ciel et de la circulation, la partie ouest de Bangkok se compose de nombreux canauxbangkok klong autour desquels ont été bâtis des maisons en bois sur pilotis, des cases en tôle qui tiennent debout on ne sait trop comment. La visite se fait en long-tail boat dans une végétation souvent luxuriante, parmi les poteaux électrique spaghetti, les tuyaux d’eau potable aérien et des eaux plutôt sales. Très dépaysant. Un peu cher néanmoins, 1500 bahts (37,50€ / 55$can) mais le bateau juste pour nous 2.

  •  Les tuktuk

Un des icônes de la Thaïlande. Moyen de transport, il faut quand même faire attention car les chauffeurs vont toujours chercher à faire du $$$ sur votre dos. Une course proposée à 300 bahts sera facilement acceptée pour 100 bahts. Négociez, négociez ! Perso, les quelques fois qu’on a dû avoir recours à un transport en commun, on lui préférait le taxi. Beaucoup moins cher et la clim en plus ! Mais le tuktuk, ça reste à faire. Les mecs roulent à fond, zigzag entre les voitures, ça pue l’essence, c’est bruyant. Rigolo.

  • Les marchés

 A quelques moments on s’est retrouvés pendant des heures sans croiser 1 touriste, à arpenter les rues et les marchés locaux (fleurs, légumes, pakistanais, chinois…) de la ville avec leurs produits, leurs boutiques, leurs façons de faire. On adore.

  • Khao San road

Très touristique, cette rue est bordée de magasins, de resto de rue, de vendeurs de tout genre, de bars qui mettent tous leur musique un peu plus forte. Très superficielle certes mais amusant. Pour les grosses soirées party, c’est là que ça se passe. Hangover style you know. Parallèle et pas loin, on lui a quand même préféré Rambuttri Alley pour son ambiance lanterne, plus étroite et plus calme.

  • Les centres d’achat

Pas vraiment notre délire, mais on est passé faire un tour au MBK shopping center … et ça décoiffe ! On se sent vraiment en Asie, un peu au Japon pour le coup avec ces boutiques mode, gadgets électroniques, ces écrans géants où passent des pubs incompréhensibles, ces jeunes tous rivés sur leur téléphone. Vraiment un autre monde.

  • La bouffe bien sur !

Pad thaï, soupe, curry, coriande, coco, citron, gingembre, fruits, jus de fruits frais, le tout a des prix vraiments dérisoires ! Au début, tu manges pour 150 bahts et tu trouves ça ben correct, mais après tu tombes sur des petits restos à 80-90 bahts, puis enfin sur les restos/stand de rue chez qui tu te régales pour 40-50 bahts soit 1 € / 1,50$can l’assiette ! Et tellement délicieux en plus !! On ne s’en lasse pas.

On a moins aimé 

 

  •  Les marchés flottants

Dire qu’on s’est levé à 5h du matin, fait 3h de transport et payé 2500 bahts en tout (62€ / 92$can)bangkok marché flottan pour ça. On a décidé de visiter le Damnoen Saduak Floating Market, que l’on savait très touristique. Pour remédier à ça on s’est dis qu’en y arrivant tôt, on vivrait une expérience typique et folklore. Le problème c’est qu’on s’est un peu planté dans le transport. Le taxi, au lieu de nous amener au bon bus local nous a amené dans ce mini bus climatisé qui a mis une éternité à arriver et qui nous à laissé à cette agence de bateau à moteur full touristique et pas donné. Résultat, une expérience tout de même dépaysante avec ces mamies qui font et vendent bouffe, fruits, produits locaux à même leur barque mais surtout trop de monde, trop ce côté superficiel-gens-en-voyage-on-vend-tout-et-n’importe-quoi-à-des-prix-pas-adaptés. Pas trop notre délire.

  • Certains thaïlandais

Il fallait s’y attendre, qui dit grosse ville touristique dans ce genre de pays dit locaux qui essayent de t’arnaquer, car ils savent que les étrangers ont souvent du $$$. Entre ceux qui t’abordent gentillement dans la rue, t’apprennent 2-3 mots, t’orientent puis te forcent à embarquer dans leur tuktuk, ceux qui te font croire qu’un tel truc où tu te diriges est fermé pour t’emmener ailleurs, ceux qui te disent un prix de départ 3x plus cher, ceux qui se font passer pour des femmes (ah non, ceux-là on a pas eu a faire avec eux heureusement !), c’en est un peu fatiguant.

Les funny things

 

  •  Aux toilettes, pas de papier la plupart du temps, mais une douchette pour se laver le cul ! (par contre, on a pas vraiment compris comment ils se le sèchent !)
  •  Dans les temples, en plus de devoir rentrer pieds nus, il est interdit d’allonger ses jambes en direction de Bouddha ! Je me suis fait avertir, 2 fois ! (Avoue, on est trop mal assis les jambes en tailleur)
  • Au restaurant, on a vu des jeunes se munir de gants en plastique (fournis par le resto) pour manger rouleaux, ailes de poulets, etc et pas se salir les doigts. C’est du propre !
  • Dans le métro, il est interdit de … péter ! Juré, on a vu une affiche !
  • On l’a compris, les tuktuk sont les rois de l’arnaque. Hé bien on a réussi à en arnaquer un ! Souvent ils vont vous demander de faire un petit détour et de s’arrêter 5mn dans ce magasin de vêtements, qui lui refile des bons d’essence si on a bien compris. Alors qu’on avait accepté l’idée de s’arrêter 2mn avant de rentrer à l’hôtel, on lui a finalement demandé de s’arrêter à ce dépanneur pour acheter 2-3 bricoles et en sortant, on lui a fait comprendre que la course était finie, on était proche de l’hôtel de toute façon. Le jeune était tout perdu le pauvre, il avait l’air d’avoir jamais vu ça !

en vadrouille marché flottnt bangkok

Voilà, un petit résumé de nos 3 jours passés à Bangkok. Nous avons maintenant pris la route vers le sud pour passer quelques jours sur l’île de Koh Phangan.

A bientôt les vadrouilleurs pour la suite de nos aventures en Thaïlande !

0
2 Discussions sur
“La Thaïlande en backpack : Bangkok”
  • Dire que mamie a connu ce pays en …1970, vous n’étiez pas encore nés!!!Je sais que Bangkok a bien changé, capitale revue par internet et par les photos de l’oncle Jérôme. Avec ton grand-père, nous avions visité les plus vieux temples de Thaïlande à Ayutthaya, à 80 kilomètres de Bangkok, au nord, à 1 h30 de route. Mais en ce moment avec la chaleur humide, je pense que vous serez mieux dans l’eau de mer.
    Bonnes visites.
    Bises de mamie

  • superbe debut ´´´belles photos ´´´ attention a votre bidou ´´´avec les repas de rue ´´´´ca peut ne pas le faire ´´´et prenez soins de vous merci pour l article qui reconforte les mamans et autres stresses ´´´il se trouve que je suis cette maman et belle maman qui vous suit de pres ´´´lol bisous les loulous

Laissez un commentaires

Votre courriel ne sera publié

Loading Facebook Comments ...