La Via Ferrata – entre escalade et randonnée

La toute première fois que j’ai entendu ce mot, j’ai pensé à une compagnie ferroviaire. Pourtant, pas questions de train, de rails ou de vapeur ici, mais bien d’une activité de nature. Déjà très répandue en France, la via ferrata se répand de plus en plus au Québec. Elle tire son nom du latin qui veux dire “chemin ferré” (comme quoi je n’étais pas trop dans le champ finalement). Il s’agit en fait d’un parcours aménagé dans des parois rocheuses sur lesquelles ont été fixés des équipements métalliques (prises, câbles d’acier) qui permettent un déplacement plus ou moins aisé sur ces parois. Un véritable condensé d’escalade et de randonnée avec une touche d’arbres en arbres.

 

La via ferrata est l’activité par excellence pour découvrir des paysages auxquels nous n’aurions pas eu accès normalement (à moins d’être un grimpeur aguerri). En plein coeur de falaises, elle permet souvent une vue a couper le souffle sur la vallée qu’elle surplombe. Le gros avantage, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’être dans une condition physique exceptionnelle (contrairement à l’escalade qui en demandera gros à vos mollets, avant-bras, dos, etc) pour la pratiquer. Une bonne condition physique est suffisante (2 bras, 2 jambes, 1 cerveau). Même chose côté technique, pas besoin d’avoir escalader la Tour Effeil pour s’attaquer à la via ferrata. Le plus important sera le respect des règles, car même si c’est une activité à la portée de chacun, ça reste un exercice à risque et une chute de 30 mètres dans le vide est quelque chose de bien réel.

Au Québec, il existe désormais 11 via ferrata dont certaines comprennent plusieurs niveaux de difficultés. Le Parc National de Mont Tremblant, du Fjord-du-Saguenay, le Parc de la chute Montmorency en sont quelques unes. Consulter http://www.viaferrataquebec.com pour toutes les infos. Personnellement, nous avons testé le parcours l’Intermédiaire (difficulté intermédiaire) du parc de Mont Tremblant. C’était notre première expérience de via ferrata et le niveau était parfait, on aurait même peut-être aimé tenter le parcours La Grande Virée (difficulté avancée) mais la vue était apparemment plus belle sur le premier parcours! Au programme, une bonne balade de 4 heures, des poutres, passerelles et ponts suspendus, des sections assez abruptes, des montées, des descentes, et un guide toujours qualifié qui sait vous mettre à l’aise et en sécurité.

Une activité à essayer au moins une fois dans sa vie !

0

Laissez un commentaires

Votre courriel ne sera publié

Loading Facebook Comments ...