Parmi les Géants

Pour une des rares fois de notre roadtrip, on roule vers l’est. Est-ce qu’on ressent quelque chose en particulier ? Ok, bof, simple anecdote … Ah si, au moins on a pas le soleil dans la gueule quand on conduit le soir ! (Ça c’est chiant !) On arrive au parc national du Yosemite 1 mois pile après avoir quitté les parcs nationaux de Yellowstone et Grand Téton. En un mois, on a vu des déserts, des canyons, des rochers, des lacs, des plages, des bords de mers … Bref, c’est le bon moment pour retrouver la verdure et la beauté d’une forêt sauvage. Surtout que Yosemite est reconnu pour ses paysages panoramiques superbes et sa faune abondante. On ne va pas tarder à s’en apercevoir.

Glacier point, Yosemite national park

Dès les premiers kilomètres sur la route du parc, un bébé ours noir se jette presque sous nos roues ! On s’arrête et on se rend compte que maman et frérot ont déjà traversé la route. On les observe quelques minutes parmi les denses et hautes herbes avant qu’ils ne disparaissent dans la forêt. Ça commence bien ! Malheureusement, on apprend un peu plus loin qu’une section du parc est fermée. Pas n’importe laquelle en plus, Mariposa Grove, l’endroit qui rassemble le plus de séquoias géants dont 2 des plus grands du monde. Pas de chance, l’endroit a été fermé … la veille de notre arrivée ! Malgré la vieillesse et la robustesse de ces arbres, la forte présence humaine a un impact néfaste sur eux et le parc va prendre des mesures jusqu’en 2017 pour améliorer les installations et la protection du site. On respecte ça. De toute façon, 2 autres grove  abritent ces géants dans le parc. En attendant de les voir, on roule jusqu’au sommet de Glacier Point pour admirer un panorama époustouflant de la vallée du Yosemite. Un point de vue àHalf dome, Yosemite national park couper le souffle incluant Half Dome, cette formation rocheuse qui semble avoir été coupée en deux, et 2 cascades d’eau, le tout baignant sous un ciel bleu nuageux. Grandiose. En contemplant le Half Dome, j’ai une impression de déjà vu et je me rappelle soudainement que c’est de ce gros rocher que s’est inspirée la fameuse marque The North Face pour son logo. Normal d’avoir cette impression, on adore la marque ! On reprend la route pour plonger dans la vallée cette fois et malgré le temps qui se couvre, on adore cette ambiance de forêt humide, ces arbres couverts de mousse verte fluo.

La route nous offre un deuxième panorama presque aussi beau que le premier avec cette vallée entourée d’immense falaise dont El Capitan, mondialement connu des amateurs d’escalade et de base-jump. Parc national oblige, nous passons la nuit au camping après 1 mois de nuits gratuites (si l’on exclu les 2 nuits à Vegas). Notre karma de vadrouilleurs nous rattrape et le soir suivant, en cherchant désespérément une place dans ce nouveau camping, un jeune de 9-10 ans nous court après et nous annonce que ses parents nous invitent à partager leur place pour la nuit. Trop gentil ! On se retrouve à jaser avec ce couple de Virginie et leur 2 garçons. Comble de la situation, nous avons un peu de mal à allumer notre propre feu
(on va mettre la faute sur le bois humide acheté beaucoup trop cher plus tôt …) et les 2 enfants accourent vers nous avec des espèces de bâtonnets allume-feu. Un peu gênés on les remercie à coup de … Carambar Vernon fall, Yosemite national park! Pendant qu’ils se régalent de nos sucreries, on peut enfin apprécier nos saucisses grillées. Pas facile. On récupère la place de la famille américaine le lendemain et on part profiter des merveilles de cette vallée sous un temps grisâtre. De retour au camping, nous ne pouvons plus compter sur l’aide de la famille pour allumer notre feu. De toute façon, nous n’avons plus de bois. Ça tombe bien, un Ranger en allume un immense et passe la soirée à raconter des histoires d’animaux et de nature accompagné de sa guitare. Parlant d’animaux, nous n’avons pas encore eu la chance d’apercevoir de loups ou de coyotes. On espère en voir en arrivant à Tuolumne Meadows, cette grande prairie du parc censée abriter une faune diverse. Au détour d’un sentier, on entend soudainement ce qui semble être un hurlement. Loups ? Coyotes ? Humains ? On se dirige immédiatement vers le bruit et finissons par apercevoir un superbe coyote. Sauf que celui ci gambade tranquillement … vers nous ! Nous restons immobile et il fini par traverser le sentier, passant quand même assez proche de nous. La marmotte ou le chevreuil aperçus plus tôt pas loin n’auront peut-être pas la même chance.

Coyote, Yosemite national park

Nos derniers moments dans le parc de Yosemite sont entourés de séquoias géants, ces arbres qui détiennent les records de plus larges arbres du monde et parmi les plus hauts. Comment se sentir autrement en leur présence que minuscule et faible. Certains sont âgés de plus de mille ans et étaient déjà là quand la Tour Eiffel fût terminée (1889), quand l’Amérique fût découverte par les Européens (1492) ou quand Charlemagne régnait sur l’Occident (XVIIIè siècle). Oui oui, on connaît toutes ces dates par cœur … Enchantés par le spectacle, on décide de skipper Sequoia National Park, qui nous ferait faire un joli détour vers le sud. On reprend notre route vers l’ouest pour retrouver la côte californienne.

0

Laissez un commentaires

Votre courriel ne sera publié

Loading Facebook Comments ...