Route 66, the Mother Road (part 2)

Nous voilà dans l’Oklahoma, cet état ou tous les 100 mètres on croise … un armadillo (espèce de gros rat a carapace) mort écrasé sur la route ! C’est aussi l’état où l’on retrouve le plus de tornades dans le pays (avec le Texas), mais par chance, il ne fait pas encore assez chaud et humide.

DCIM100GOPROG0073939.On est dans un parc municipal de Miami (pas le Miami du sud, l’autre), il est 1h du matin quand des lampes torches et des coups se font sentir sur le van. Deuxième rencontre avec la police, sauf que cette fois, ils sont trois et bien décidés à nous embêter un peu. C’est à coups de lampes dans les yeux que l’on répond à leur interrogatoire et qu’on leur présente nos passeports. Apprenant qu’on n’est que 2 vadrouilleurs et qu’on va déguerpir le lendemain matin, ils nous laissent passer la nuit dans le parc. Merci pour le réveil, c’est l’anniversaire de Marine en plus ! Pour ses 28 ans, on se paie … Une bonne douche pour commencer ! Puis une bouffe au Tally’s Café, diner ouvert depuis les années 1940, au look inchangé, complètement rétro. Musique, décoration, ambiance, tout y est. Niveau culinaire, disons qu’on a déjà mieux mangé. Mon plat (le country burger, only for big boys) consiste en 2 grosses galettes de bœuf trop cuites sur 2 tranches de pain blanc, le tout recouvert de frites (délicieuses) et de sauce gravy. Au moins j’ai ma portion de viande pour la semaine ! Le décor vaut quand même le coup, et les hommes seront apprécier les courbes généreuses et assumées des serveuses. Comme cadeau, capitaine Marine va avoir droit à un beau saut en parachute dans l’état du Colorado, de l’Arizona ou de l’Utah ! Qu’on fera ensemble bien sur.

Route 66

Notre route continue, souvent sur un son de radio country, genre qu’on a complètement adopté (peut-être pas celle qui fait « your lips taste like sangria » en boucle), parsemée de petits arrêts, de pauses photo et le soir on se paie le luxe d’un camping avec électricité, piscine, spa et enclos a bisons (quel rapport, on sait pas). Petit film sous la couette en amoureux, notre premier depuis le début, il faut dire que la batterie de mon laptop a sautée, il ne marche que branché maintenant. Le lendemain matin, on profite de la piscine, du spa et des bisons puis on se dirige vers le musée cowboy et western d’Oklahoma City, encensé dans plusieurs ouvrages. Toujours intéressant d’en apprendre sur l’histoire du pays que l’on visite. Tant qu’à être dans la journée musée, on s’en fait un 2ème sur l’histoire de la Route 66, en son et images des dernières décennies.

The big texan ranch, TexasEn soirée nous rentrons dans l’état du Texas que la route 66 traverse à peine sur 200 km. C’est le moment choisi par Captain Lobster pour réclamer une petite vidange d’huile. Comme pour mieux nous faire comprendre qu’il veut à tout prix se faire une beauté au garage, la partie arrière de la ligne du pot d’échappement (juste après le silencieux) finie par se briser après 33 ans de rouille et pourriture et pend dangereusement dans le vide. Un bout de corde suffira à le faire tenir jusqu’au garage. Notre inquiétude est de tomber sur un vieux texan dont on ne comprend pas un mot, qui se fout de nous et nous arnaque. Au contraire on tombe sur un jeune super, qui capote sur le van et très ouvert aux explications. On a donc la chance de l’accompagner sous le ventre de Captain et se rendre compte qu’il est plus beau à voir de l’intérieur et de l’extérieur que d’en dessous ! Au final, Trevor et son collègue Anthony décident de retirer le morceau pété, qui de tout façon ne sert qu’à éjecter l’émission de gaz (monoxyde de carbone, etc) vers l’extérieur du véhicule. Par contre on s’aperçoit que toute la ligne est très pourrie et que ça va finir par briser à un endroit plus problématique, avant le silencieux. A ce moment la, Captain sonnera comme un avion de chasse. Ils nous fixent le tout du mieux possible pour retarder l’échéance. Dans le pire des cas on ira faire installer une nouvelle ligne d’exhaust dans un garage spécialisé. Nous sommes donc plus léger d’un tuyau en quittant le garage … mais plus lourd de viande en sortant de ce restaurant style western (le Big Texan Steak Ranch a Amarillo) ou il est possible de commander un morceau de viande de 72oz qu’offrira la restaurant à la personne qui réussi à le finir (en plus des accompagnements), le tout en 1 heure. On ne pense même pas a essayer, alors qu’un homme lui s’y attaque, assis seul a une table surélevée, au milieu du restaurant, un chronomètre géant au dessus de lui ! Tout pour qu’on l’observe (échouer malheureusement pour lui). Dire que le record est détenu par cette fille très mince qui a dévoré le tout en 4 minutes ! (Elle fait des concours de bouffe il faut dire). On se rend à Cadillac Ranch, cette œuvre artistique ou 10 Cadillac sont plantées en angle dans le sol, chacune ayant, au fil des années, été taggée, colorée, dessinée par des passants. Vraiment sympa. D’autant plus que la plaine est très venteuse et que ne voit on pas ? Un buisson, une botte de brindille, un amas de branches, appelez ça comme vous voulez, rouler au gré du vent ! C’est donc ça qu’on voit dans les films de western ! Excitation extrême, au point que Marine perde une chaussure dans la boue, après que nous nous soyons aventurer hors des sentiers battus pour aller en récupérer un ! (En tongs, mes pieds n’étaient pas beau à voir non plus). Nous quittons le Texas, à peine 24h après y être entrer, et pénétrons le Nouveau-Mexique, Terre de l’enchantement de son surnom.

Cadillac Ranch, Texas

Petit retour sur l’épisode de la fuite de propane. Cinq jours plus tard, nous avons encore du gaz et surtout plus re-eu de fuite. Un petit email au garage Roulottes Étoile 2000 de Longueuil (qui avait fait l’inspection de Captain Lobster avant de partir) semble confirmer que la tank a été trop remplie et que les émanations de propane étaient normales. Pour le futur, on la remplira a 50% et tout ira bien. Fiouuu, plus de peur que de mal !

0
3 Discussions sur
“Route 66, the Mother Road (part 2)”
  • Magnifique recit … je balance entre rire et sourire et coeur serre voir etrangle par de petites larmettes qui remontent ….decidement ca ne passe pas ….pourtant je suis une grande fille ….lol trop bien ‘ trop beau ‘ fou l histoire de la chaussure dont tu ne dis pas si elle l a retrouve finalement …. les cadillacs cest vraiment fun . Et vraiment quel beau cadeau pour les 28 ans de ma fifi …. tu t es lache …lol c est le cas de le dire …relol bon attention a son cou tout de meme …..il s agirai pas de repartir dans les bobos de la belle ….bises rebises et surebises a vous 2

  • Depuis seulement deux jours, j’ai pu ouvrir votre site et lire avec intérêt votre périple. Malheureusement je n’ai pas commencé votre aventure dès le début, quel périple!!!Pour ta précédente aventure sur le vieux gréement en Australie, Guillaume, ton compte-rendu était daté quotidiennement. Grâce à l’Atlas, je vois défiler les états d’Amérique. Par petit message personnel, vous me direz le nombre de kilomètres faits. J’espère que vous ne rencontrerez pas de gros ours sur votre route, seulement à la rigueur des oursons. La sœur et le beau-frère de Maurice viennent de visiter la Californie, entre autres Los Angeles, La Vegas, en voyage organisé. Certes tout est grandiose. Ils nous ont fait découvrir leurs photos. Comptez-vous vous rendre à »Brice Canyon », « le lac Pawell » ( ou Powell ) je crois que c’est dans le Colorado, c’est magnifique. Bonne continuation, sans trop de risques.
    Attention à quelques fautes d’orthographe ( surtout accord de verbes ) c’est l’ex instit qui parle…Ne m’en veuillez pas!!!.
    Gros bisous de mamie et Maurice

Laissez un commentaires

Votre courriel ne sera publié

Loading Facebook Comments ...