San Francisco et alentours

1 – La première surf session de Marine

DCIM101GOPROG0818041.

Qui dit voyager sur la côte ouest américaine dit forcement découvrir la culture surf. Nous sommes tous deux des grands fans de sports de glisse, mais Marine n’avait jamais eu l’occasion de s’initier au surf. C’est donc sur le célèbre spot de Steamer Lane (mais pas aux bords des falaises, non plutôt devant la plage avec les petites vagues) à Santa Cruz que je tente de lui donner ses premières sensations de glisse sur vague (en fait Marine est déjà une excellente bodyboardeuse …). À ses côtés dans l’eau, je lui apprends à se positionner sur sa planche (son paquebot devrait-on dire), à se situer par rapport aux vagues (trop peu nombreuses) et à (surtout) essayer d’éviter les autres débutants qui, comme elle, ne maîtrisent pas vraiment leurs trajectoires ! Après 2 heures dans l’eau, plusieurs gamelles et 2-3 vagues plutôt bien négociées (oui oui, debout pendant 5-6 secondes !), c’est mission réussie et Marine peut même se vanter d’avoir été meilleure que plusieurs pour qui ce n’était pas la première fois ! Vivement la prochaine session avec des vagues plus constantes.

2 – Le fameux Golden Gate

IMG_4919(3)En arrivant à San Francisco, l’un des premiers trucs que tu veux voir c’est le fameux Golden Gate Bridge, célèbre pour sa couleur rougeâtre, son smog constant ou encore ses apparitions dans plusieurs gros films (La Planète des Singes, X-Men ou encore Godzilla). Deux voies piétonnes/cyclistes permettent de le traverser et c’est à vélo qu’on s’y promène, admirant au passage la prison d’Alcatraz, la ville de San Francisco et les planchistes, kitesurfers et autres voiliers sillonnant la rade. On y apprend quelques faits cocasses. Le couleur du pont est Orange Internationale. L’armée le voulait noir/jaune rayé (heuu …), mais les architectes ont opté pour le orange afin qu’il s’implante bien dans le décor mais aussi par sécurité, pour bien l’apercevoir dans le brouillard. Entre 1937 et 2012, 1600 personnes s’y sont … suicidés ! Ce qui en fait le monument dans le monde où l’on se suicide le plus. Heureusement, il n’y en a pas eu durant notre passage. Et ce brouillard, il vient d’où alors ? La raison, c’est tout ces microclimats sur un si petit périmètre. L’océan pacifique est très froid. L’eau dans Mission Bay est plus chaude. L’air ambiant, qui l’est encore plus, (surtout en été, période où on retrouve le plus ce brouillard) se fait refroidir et l’humidité dans l’air se transforme en brouillard. Tadam !

3 – La ride en Cable Car

DCIM101GOPROG0958153.

Un autre icône unique à San Francisco est son célèbre moyen de transport, le Cable Car (quoi qu’à 7$ la ride, les franciscains ne s’en servent plus vraiment, le délaissant plutôt aux touristes). Avec son système de câbles sous la route, ses chauffeurs surexcités, les grosses montées/descentes et ses places debout au bord du wagon, cela en fait une expérience presque extrême ! L’attente sur le trottoir peut être longue mais les 20 minutes du trajet (de Union Square à Fisheman’s Wharf) en valent le coup. En grands amateurs de sensations fortes, on a réussi à embarquer sur les côtés et mieux vaut s’accrocher fermement à certains moments ! À ne manquer sous aucun prétexte.

4 – On monte, on descend … on monte, on descend

IMG_5018(3)

En arrivant à San Francisco, on était quand même un peu inquiet sur une chose : Captain Lobster allait-il tenir les grosses, grosses, grosses pentes et montées de la ville ?? Et bien, encore une fois, il nous a prouvé qu’il en avait dans le ventre ! On rigole pas, certaines routes sont intenses ! Nos mollets aussi en ont vu des pas pire, car c’est en vélo qu’on a visité SF pendant 3 jours. On y a même descendu la route la plus sinueuse des États-Unis, Lombard Street, à zigzaguer entre les voitures.

5 – Vivre dans une maison, mais sur l’eau

IMG_5076(3)

À San Francisco, on connaissait le communauté gay/lesbienne, les communautés de skaters, de punks/rockers, de surfers, de latinos, de chinois, de bourgeois … En traversant le Golden Gate et en arrivant à Sausalito on en à découvert une nouvelle : la communauté des House boats.  Ces petites maisons flottantes en bois aux couleurs flash servent de toit à des centaines de personnes. Certaines possèdent même un petit ponton avec voilier, kayak ou SUP. Décidement, San Francisco sait y faire en termes d’originalité !

Article écrit par Guillaume

0

Laissez un commentaires

Votre courriel ne sera publié

Loading Facebook Comments ...